Lundi 17 Novembre par Marguerite

Bonjour à tous !

Ça y est, nous rentrons dans notre dernière semaine d’aventure… Après un petit déjeuner rapide, Gaëtane et moi avons rejoint la salle de classe afin que Gaëtane puisse donner le premier cours, dont le sujet du jour est l’hémorragie de la délivrance.

Etant donné que l’évaluation des connaissances des étudiants fait partie de l’étude que nous devions faire pour Humaïa, le cours a démarré par un pré test… Les étudiantes ne parlant cependant pas très bien l’anglais médical, une sœur devait traduire le cours en direct, et ne serait-ce que les instructions pour le test n’ont duré pas moins de 20 minutes alors que nous disposions d’une heure en tout et pour tout pour faire le cours… Donc ce fût… comment dire… folklorique surtout que pendant le quizz, en faisant la traduction la sœur donnait les réponses avant de demander au étudiantes d’écrire donc les résultats étaient plus que biaisés.

Gaëtane a donc finit par changer de méthode, malheureusement la sœur ne lui laissait pas tellement de liberté, et le temps étant plus que compté, le cours s’est déroulé très vite. Après discussion avec la sœur, nous avons convenu de changer de méthode pour le deuxième groupe, qui lui aura classe l’après-midi même, en supprimant le quizz écrit.

Nous sommes ensuite rentrées pour nous changer, avant de rejoindre l’hôpital, où malheureusement, il n’y avait pas de patiente en travail. Nous en avons donc profité pour faire un petit point avec les infirmières tibétaines sur le cours du matin, et pour finir une des parties de l’étude pour Humaïa, ce qui nous a occupé pour le reste de la matinée.

Tibetaines

 Après le déjeuner (Gaëtane a enfin retrouvé son légendaire appétit, je vous le dit : elle va mieux !!!), nous sommes toutes les 4 retournées dans la salle pour la session cours de l’après-midi. Malgré le retard des étudiantes de 10 minutes, le timing a mieux été géré car nous ne faisions plus écrire aux étudiantes le quizz, mais la sœur a pris autant de place au niveau parole que le matin même, ne laissant que très peu Gaëtane enseigner le cours qu’elle avait si durement préparé.

Cours etudiantes

Nous en avons donc parlé avec les sœurs le soir même, en espérant que pour les suivants, cela puisse s’arranger. Nous sommes donc ensuite reparties au bloc, ou une femme venait pour terme dépassé, afin d’être déclenché pour saignements. Après un rapide examen, elle est repartie marcher pour plusieurs heures tout en restant dans les environs, ayant pour instruction de ne revenir que quand elle aura mal.

Nous sommes donc parties prendre un petit thé, vu qu’il était 16h, puis n’y ayant pas de patientes, nous nous sommes rendues chez l’habitante du village qui nous avait invitées 2 jours auparavant… Nous avons donc discuté entre nous, avec elle, ce pendant un bon moment, jusqu’à finalement rester dîner. Elle nous a concoté tous pleins de petits plats pendant 1h30 pendant que nous restions dans le salon, puis est venue nous chercher pour nous installer sur des tapis et elle a placé des feuilles devant nous, nous servant d’assiettes (ça y est, on est prêtes pour Koh Lanta).  

Nous avons donc pu goûter du riz avec du samba (sorte de sauce aux légumes épicée), des chili (piments) enrobés de friture, une sorte de salade salée-sucrée dont j’ignore le nom, et en dessert des boules cuisinées avec du sucre et de la farine dont j’ignore le nom aussi, et le tout avec les doigts bien sûr ! c’était drôle !

Diner sujata

Diner

Diner sujta

Après quelques photos souvenirs et remerciant notre hôtesse, nous sommes finalement reparties au couvent, et après avoir raconté notre soirée aux sœurs, nous sommes rentrées dans notre appartement pour une petite douche à la chandelle car plus d’électricité (petite pensée pour mon papa qui m’avait chaudement recommandé de prendre une lampe frontale).

Heureusement, j’ai encore de la batterie sur mon ordi pour vous raconter la journée et vous souhaiter une bonne nuit !!

A très bientôt !

Marguerite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site